Résistance Sociale soutient le délégué CGT d’Air France

C’est avec stupeur que Résistance Sociale a appris la décision de la ministre du travail de valider le licenciement du délégué CGT d’Air France à la suite des ennuis du DRH de la compagnie dont la chemise avait été arrachée lors d’une rencontre houleuse avec les salariés en janvier dernier.

Une fois de plus la ministre du Travail se comporte comme l’exécutrice zélée du patronat.

Résistance Sociale apporte son total soutien à ce délégué et à ses camarades et tient à souligner que c’est la première fois qu’un ministre du Travail, qui plus est se revendiquant de la gauche, ose aller à l’encontre de l’Inspection du travail.

Documents joints
CGT - Air France (PDF - 28.2 ko)
Molex : enfin une victoire !

C’est avec joie que les animateurs de Résistance Sociale ont appris la récente décision de la justice de déclarer sans cause réelle et sérieuse le licenciement des salarié(e)s de Molex, victimes de ce qu’on appelle les licenciements boursiers, l’objectif n’étant pas de faire face à de réelles difficultés de l’entreprise mais d’augmenter les profits des dirigeants et des actionnaires.

On peut toutefois regretter la lenteur de la justice et se demander ce qu’il en serait advenu si la loi « Travail » avait été applicable. Rien vraisemblablement. La justice est impuissante quand les protections des salariés sont détruites par la loi.

Documents joints
Adieu Georges !
Disparition de Georges Séguy

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris l’annonce de ton décès, toi le militant infatigable toujours prompt à défendre la cause des salariés, toi l’ancien résistant dont la vie devrait être citée en exemple à notre jeunesse désorientée.

Merci pour ton combat et ton courage. Résistance Sociale s’associe à la peine de tes proches, de tes amis et de tes camarades. Adieu Georges ! Adieu l’ami !

Documents joints
Adieu à Georges Séguy (PDF - 27.7 ko)
Victoire pour les libertés syndicales
Communiqué de la CGT, de la Fédération CGT des Services publics, de l’Union Régionale CGT d’Ile-de-France (URIF) et de l’Union départementale CGT de la Loire

Dans un contexte social où le gouvernement tente de museler la CGT en discréditant ses militants et en allant jusqu’à la répression dans la violence, ce 27 juillet 2016 marque une victoire face aux attaques contre les libertés syndicales.

Notre camarade Cédric Crozet, des Territoriaux CGT de Saint-Étienne, était passé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris le 16 juin 2016 suite à son arrestation pendant la manifestation nationale du 14 juin.

Journal RESO n° 150
Juillet/août 2016

Au sommaire ce mois-ci :

p.1 & 2 : L’édito / p.2 : Actualité sociale : Une victoire pour les Conti de Clairvoix / p.3 à 6 : Place au débat : La gauche dans le piège du Brexit (par Jean-Claude CHAILLEY) / p.7 : Solidarité internationale : Dilma Rousseff : retour sur une destitution scandaleuse (par Jean-Luc GARNIER) / p.8 : Coup de gueule : Les leçons des révolutionnaires en chambre (par Yves MESCOFF)

L’édito de Marinette Bache :

Malgré quatre mois de luttes et de manifestations, parfois importantes, Valls persiste et « assume » en utilisant à nouveau un 49-3 pour faire passer une loi massivement rejetée par les Français sans même permettre aux députés de la discuter en séance. Même la proposition d’un compromis par 123 parlementaires socialistes à l’initiative d’un député pourtant réputé proche du gouvernement a été balayée d’un revers de main ! Cette attitude autoritaire d’un président et d’un chef de gouvernement à moins d’un an d’une élection présidentielle et des élections législatives apparaît incompréhensible surtout lorsque ceux-ci battent les records d’impopularité. Le MEDEF affirme qu’elle ne créera aucun emploi... même si c’est pour réclamer plus encore de dérégulation. Les dirigeants des TPE/PME soumis aux ordres de commanditaires n’en veulent pas davantage car ils craignent les pressions accrues de ces derniers. Côté syndical, le front favorable à la loi s’est fissuré puisque la CGC a rejoint la contestation, imitée par des syndicats adhérents à l’UNSA ou à la CFDT. Pour la première fois depuis la guerre d’Algérie, une manifestation d’origine syndicale a failli être interdite. Et cela sous un gouvernement dit « de gauche » ! Un gouvernement qui apparaît de plus en plus minoritaire et dans sa tour d’ivoire, obsédé par sa volonté d’obéir coûte que coûte aux injonctions de la Commission européenne dont il partage les options libérales.

Même si les mois d’été ne sont pas propices à la mobilisation, et si la loi Travail sera probablement définitivement adoptée dans les semaines qui viennent, on peut s’attendre à ce que la contestation reparte de plus belle à la rentrée. L’exemple du CPE l’a montré : même publiée une loi peut toujours être retirée lorsque la contestation devient trop forte.

Il ne faut donc pas désespérer. Le combat doit continuer. Seule la lutte paie. L’exemple des Conti qui viennent d’obtenir un jugement favorable de la Cour de cassation plusieurs années après avoir été virés comme des « malpropres » est aussi un signe d’espérance.

Certes, face au pilonnage libéral dont elle est l’objet, y compris de la part de certains de ceux qui sont censés la représenter, la gauche est aujourd’hui morcelée. On ne compte plus les chapelles prêtes à organiser des primaires en vue de la prochaine élection présidentielle. Les initiatives des proches du Président se concurrencent sans parvenir a mobiliser. De son côté la droite n’apparaît guère mieux. Les candidats se bousculent pour la primaire même s’il n’en restera probablement que quelques-uns à pouvoir vraiment s’y présenter.

De son côté, le Front national semble compter les points mais il pourrait avoir à compter avec quelques ennuis judiciaires. (...)

source : Rédaction de France Info
8 juillet 2016
Juin 2016
Réaction de la CGT aux propos inacceptables du Premier Ministre Manuel Valls
Mai 2016
Source : Trends Tendances
Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics
Source : AFP
Par Jean-Claude CHAILLEY - Publié dans le n° 147 (avril 2016) du journal REsistance SOciale
Michel Husson, Patrick Sauri, Stavros Tombazos et Eric Toussaint - Publié dans le n° 147 (avril 2016) du journal REsistance SOciale
Avril 2016
Communiqué
Brève publiée dans le n° 146 du bulletin REsistance SOciale - Mars 2016

REsistance SOciale
Association loi 1901
Siège social :
121 avenue Ledru Rollin
75011 PARIS
Tel : 06 33 82 05 15
Présidente de RESO
et directrice de la
publication :
Marinette BACHE