POUR UN SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE DE QUALITÉ
Communiqué de la Convergence Rail
Documents joints
Document (PDF - 163.5 ko)
Journée nationale d’actions Le 15 mars 2018

Non à la hausse de la CSG Non à la baisse des pensions Le 15 mars 2018 Journée nationale d’actions

Documents joints
Document (PDF - 383.5 ko)
Attac appelle à un rassemblement de soutien devant le TGI de Paris

Attac appelle à un rassemblement de soutien devant le TGI de Paris (Place Louis Lépine - Métro cité - ligne 4) à partir de 12h15 le 12 février.

Syndicalisme et Mouvement Social
le 7 février 2018
Journal Résistance Sociale n° 166
Janvier 2018

Au sommaire ce mois-ci :

p.1 : L’édito / p.2 : International / p.3 à 6 : Place au débat (Le PLFSS – suite par Jean-Claude Chailley) / p.6 et 7 : Actualité sociale : p.8 : Coup de gueule

L’édito de Marinette Bache :

En ce début d’année, on peut déjà se livrer à un 1er bilan de la politique menée par Emmanuel Macron.

Ainsi s’alignent la baisse des budgets de la politique de la ville, renvoyant sur les collectivités locales de nombreuses charges sans les recettes correspondantes, la mise en cause du logement social à travers la baisse des APL, qui reporte les problèmes d’une population déjà peu favorisée sur les sociétés et offices d’HLM, la baisse des budgets de la recherche et de l’enseignement supérieur, la confirmation de la hausse de la CSG pour les retraités, alors que, dans la difficile situation économique et sociale, ils sont des acteurs essentiels de la solidarité familiale. La journée de carence vient de faire son retour pour des fonctionnaires dont le salaire est déjà gelé.

À cela s’ajoutent la mise en cause généralisée de l’hospitalisation publique par l’accélération de la ferme-ture d’hôpitaux et de services, d’une part, par les coupes drastiques dans leurs moyens financiers, d’autre part, les contraignant à négliger l’achat de matériel, l’entretien des bâtiments et, bien sûr, à réduire les effectifs déjà insuffisants.

Les maisons de retraite publiques sont exsangues, obli-geant bien souvent les personnels à une forme de maltraitance, par manque de temps, dans les soins portés aux résidents.

La Poste, qui n’a plus de service public que le nom de ses missions, continue froidement à fermer des bureaux dans les quartiers de nos villes et les petits bourgs de nos campagnes et se met à faire payer des services que ses employés ont, de tout temps, rendu gratuitement.

Malgré un diagnostic juste sur la diminution de qualité de l’école publique, le ministre Blanquer met en place une politique qui en baissera encore plus le niveau requis auprès des élèves ; ainsi ce sont à nouveau les enfants des populations défavorisées, ceux qui ne peuvent aller chercher le savoir ailleurs, qui seront touchés, tandis que l’hémorragie des enfants des couches moyennes et supérieures vers le privé ne fera que s’amplifier.

Les ordonnances sur la loi « travail » sont en place, per-mettant aux entreprises de s’essayer aux premières « ruptures conventionnelles ». Le compte « pénibilité » a été supprimé. (...)

REsistance SOciale
Association loi 1901
Siège social :
121 avenue Ledru Rollin
75011 PARIS
Tel : 06 33 82 05 15
Présidente de RESO
et directrice de la
publication :
Marinette BACHE